Comme vous le savez, nous faisons face actuellement à une épidémie de bronchiolite. Bien que la plupart du temps la bronchiolite est une maladie bénigne, elle crée chez les parents beaucoup d’angoisse, les conduisant parfois à se rendre inutilement aux urgences.

Ainsi, nous vous sollicitons afin de demander votre aide pour relayer les messages visant à faire connaître aux parents les bons réflexes pour prévenir la bronchiolite, la soigner ou reconnaitre des signes d’alerte.

Les grands messages pour prévenir la bronchiolite

La bronchiolite est une infection respiratoire d’origine virale qui provoque chez les bébés une inflammation des petites bronches. Elle peut être transmise par un enfant comme par un adulte ! Ainsi, respecter les gestes barrières est le meilleur moyen de protéger son enfant contre la bronchiolite. Pour cela, il est important de se laver très souvent les mains quand on s’occupe d’un bébé, de porter un masque aux moindres symptômes de rhume ou de toux et pour finir, de limiter les contacts, en période d’épidémie, aux proches non malades.

Les grands messages en cas de bronchiolite   
La bronchiolite est la plupart du temps une maladie bénigne qui entraine une altération de l’état général, une gêne pour  respirer et pour s’alimenter, de la fièvre… Dans 95 % des cas, la bronchiolite ne nécessite pas une hospitalisation et peut donc être prise en charge par un médecin de ville. Il pourra prescrire, si nécessaire, de la kinésithérapie respiratoire qui sera un soutien complémentaire.

La bronchiolite peut toutefois nécessiter une hospitalisation dans certains cas précis. Voici ci-dessous les critères de gravité et les signes d’alerte qui doivent conduire les parents à contacter le 15. Les services du 15 pourront les mettre en relation avec un médecin et confirmer la nécessité de se rendre aux urgences.


LES CRITERES DE GRAVITE

 

î  Ancien prématuré de moins de 3 mois,

î  Bébé de moins de 6 semaines,

î  Bébé fragile (cardiopathie, maladie respiratoire, déficit immunitaire…) 

 


LES SIGNES ALARMANTS

 

î  S’il boit moins de la moitié de ses biberons lors des 3 derniers repas,

î  S’il vomit systématiquement,

î  S’il dort en permanence ou pleure de manière inhabituelle et ne peut s’endormir.

 

 

 

 

 

 

QUELLE ATTITUDE ADOPTER ?

La plupart du temps, une consultation chez le médecin suffit
mais en cas de signes décrits ci-dessus, contacter le 15 !
Ne pas se rendre aux urgences directement
pour éviter l’engorgement des services ou de transmettre la maladie à d’autres bébés.